foire aux questions

Pourquoi vous appelez-vous "ne pas a.v.a.l.e.r." ?
Thom Yorke

Presse Ne Pas AvalerNous cherchions un nom pour le site en rapport avec le français tout en restant proche de Radiohead. Le "ne pas avaler" du tshirt de Thom était une aubaine. Nous avons appris plus tard que c'était un slogan utilisé par les étudiants pendant mai 68, pour dire qu'il ne faut pas croire ce que raconte la presse. Ce qui semble coller avec ce qu'on sait de Thom.

Presse LibreLes points sont arrivés un peu plus tard, par hasard, une référence évidente à w.a.s.t.e., apparue pour la première fois sur nos premiers tracts (si quelqu'un en a un, qu'il nous contacte). À l'époque, le fanclub n'existait pas encore (juin 1998). Donc chaque lettre ne veut pas dire grand chose. Nous avons eu des propositions intéressantes d'interprétation du sigle a.v.a.l.e.r., que vous pouvez lire ici. Vous voulez participer ?

D'où vient l'idée de fonder le fanclub ?
Mona cherchait à savoir s'il existait un fanclub pour pouvoir s'y inscrire. Apprenant qu'il n'y en avait pas, l'idée a germé dans sa tête. Elle le proposa alors à Aurelien, qui lui aussi sembla intéressé. C'était en septembre 1997. Il nous a fallu quelques mois pour nous y mettre, peut-être à cause de la réponse assez froide d'EMI : "Envoyez-nous un dossier et on verra".
Ce n'est qu'en juin 1998, après avoir mis en place le site, que l'idée nous revint. Nous avons alors entrepris de monter ce mystérieux dossier, en ayant dans l'idée d'impressionner la maison de disques en leur montrant que nous étions sérieux et motivés. Nous avons donc déposé les statuts de notre association à la sous-préfecture de Nogent sur Marne, payé 230 FF pour l'annonce de notre existence au Journal Officiel (ce qui ne les a pas empêchés de faire une faute...), et nous avons acheté un bel ordinateur tout neuf pour pouvoir faire un fanzine tout beau. Partis en Normandie, nous avons ardemment travaillé à la mise en page (!) et à la rédaction d'Interstate #1. C'est alors (juillet 1998) que nous avons reçu les premières adhésions au fanclub. De retour à Nogent notre fanzine sous le bras, nous avons trouvé sous notre porte une quinzaine de lettres de demandes de renseignements concernant le fanclub. Prétentieux, nous attribuons cela au succès grandissant d'internet en France (notre seul lien avec le public était alors http://www.geocities.com/sunsetstrip/stadium/8871/). En fait, le magazine XL avait parlé de nous (article).
EMI, impressionnés par notre grand talent, nous acceptent dans leur grande famille de "on vous tient au courant". Depuis, une collaboration étroite existe entre nous (nous leur apprenons les dates de concerts, ils nous fournissent les cadeaux du fanclub...).
Combien êtes-vous à travailler pour le fanclub ?
Après le départ de l'autre fondateur, Mona, en novembre 2001, Aurélien tente de maintenir la barque dans la bonne direction. Il essaie de conserver autour de lui une poignée d'électrons libres point assez nombreux à son goût, notamment Flavien, qui fait vivre les news. Nous acceptons toutes les participations de ceux qui se proposent, aussi bien pour le fanzine, que pour le site. Merci à tous ceux qui nous aident. Lisez en plus sur nous ici.
Êtes-vous employés par EMI ou le groupe ?
Non. Nous sommes une association loi 1901 (à but non lucratif). Nous sommes indépendants, nous ne gagnons pas d'argent avec le fanclub (loin de là), et ce n'est pas notre activité principale. Le financement du fanclub, c'est uniquement les cotisations des membres, et nos contributions de temps en temps. À part ça, les dons sont les bienvenus...
Est-ce que le groupe sait que ne pas a.v.a.l.e.r. existe ?
Oui. Caffy St Luce (citée dans les crédits d'OK Computer) nous écrit régulièrement pour nous donner des nouvelles, nous envoyer des photos, ou des Meeting People Is Easy en avant première d'un mois...
Avez-vous déjà rencontré le groupe ?
Dans l'ordre chronologique inverse :
Pourquoi ne proposez-vous pas de traductions des chansons ?
Malgré les aspirations de Mona à devenir interprète, nous n'y tenons pas. Nous avons vraiment l'impression que le texte traduit n'est pas fidèle à l'original : plus fade, trop éloigné, parfois risible. Nous ne voulons pas non plus prendre la responsablité d'interpréter les chansons. Parfois, les mots qui peuvent paraître difficiles sont expliqués sur les pages des chansons concernées; n'hésitez pas à en proposer/demander d'autres. Si vous y tenez vraiment, le site justradiohead a, lui, des traductions.
Pourquoi le fanzine s'appelle-t-il Interstate ?
C'est expliqué dans le numéro 5 : la chanson Maquiladora a eu comme autre titre Interstate 5. Ce nom nous a paru assez peu connu pour ne pas être trop évident (et nous voulions éviter à tout prix un nom de chanson, ou une référence qui serait trop datée).
Suis-je encore inscrit ? Pourquoi ne reçois-je plus rien ?
Parce qu'Aurélien est un feignant. Plus sérieusement, parce que j'ai déménagé quatre fois de suite, que les travaux dans mon nouvel appartement me prennent beaucoup de temps, tout comme mon nouvel emploi. Mais ne désespérez pas, l'inscription est pour 4 numéros et pas pour un an... J'espère bien pouvoir me faire pardonner dans un prochain fanzine.
À quoi sert la carte de membre du fanclub ?
À rien. Elle vous fait plaisir, vous donne une sensation d'importance, mais ce n'est que pour le prestige qu'elle existe. On a pourtant déjà vu des vigiles laisser rentrer des porteurs de cette carte dans des endroits interdits aux badauds.
Je veux vous aider !
Envoyez-nous vos articles, photos, idées... Toutes les contributions sont bienvenues, et probablement utilisées, voire récompensées.