itch
ni
du

Itch

(ep de la tournée japonaise)

Sorti le 1er juin 1994

  1. Stop Whispering (version américaine)
  2. Thinking About You (version de Drill)
  3. Faithless, The Wonder Boy
  4. Banana Co. (2 septembre 1993, Thom, Jonny et Ed acoustique, Studio Café, Disley)
  5. Killer Cars (30 juin 1993, acoustique au Cabaret Metro, Chicago)
  6. Vegetable (30 juin 1993, acoustique au Cabaret Metro, Chicago)
  7. You (30 juin 1993, acoustique au Cabaret Metro, Chicago)
  8. Creep (13 juillet 1993, acoustique à KROQ Radio, Los Angeles)

Aussi disponible en sortie néo-zélandaise  (le livret ne contient ni paroles, ni interview en japonais).

o Oh oui, finalement une tournée de Radiohead au Japon a été décidée. Ça a été long, depuis la sortie du premier album Pablo Honey en Angleterre en 1993.

o On dirait que les fans japonais ne s'attendaient pas à un tel succès aux États-Unis.

o Oui, c'est vrai. Nous sortons cet album, Itch, pour célébrer leur premier concert au Japon. D'ailleurs, le titre Itch exprime à la fois l'attente et l'anticipation des fans.

o Donc, parlons un peu du choix des chansons de Itch.

o Et bien tout d'abord, je dois présenter mes excuses. La sortie de Itch s'explique en partie par le fait que nous n'avons pas pu sortir à temps le nouveau single, qui était prévu en mai en Angleterre.

o Si c'est vrai, il serait sympa de sortir tous les titres de Drill, leur premier maxi. Mais je suppose que c'était impossible parce que Itch est un mini-album pour commémorer la tournée japonaise. Donc, Itch se devait de contenir quelques lives aussi.

o Vous savez, je le regrette maintenant. Mais il est aussi intéressant d'imaginer quelles sortes de nouvelles chansons Thom va écrire.

o C'est John Leckie, des Stones Roses, qui produit le nouvel album, n'est-ce pas ? La première chanson de Itch est Stop Whispering, qui est aussi sur Pablo Honey. C'est une version américaine.

o Chris Sheldon a fait le remix. Mais ça sonne un peu trop clair et net. En fait, Stop Whispering fut un échec commercial, aux États-Unis, comparé à Creep.

o Mais je crois que cette chanson date vraiment . Elle montre que dans une situation où on ne peut pas trouver les mots qu'il faut, il est inutile de tenter quoi que ce soit. Cependant, j'ai l'impression qu'ils chantent encore pour "there is nothing to sing for", comme Thame's Ballet.

o Vous avez raison. je pense que ça fait vraiment date de chanter quelque chose comme "I can't find a word". Même si c'est un concept très simple. Stop Whispering ne parle pas d'autisme, mais parle de ne pas arriver à comprendre ces conditions.

o Oui, Radiohead ne dit jamais "but I can't help it" (mais je ne peut pas m'en empêcher) dans une situation embarassante.

o Et bien, dans le cas de Suede, ils se mettent à parler quand ils n'arrivent plus à le supporter. Cependant, pour moi, c'est un peu difficile à comprendre.

o Oui, ils admettent d'abord n'avoir rien à dire ("I have nothing to say"), puis ils commencent à crier désespérément.

o C'est très réaliste. Vous savez, de ces points de vue, je pense vraiment que Thom a une personnalité étrange.

o Quand nous avons fait une interview à Los Angeles, il a éteint une radio et a commencé à écouter une cassette de musique classique qu'il avait amenée. Puis il a lu un bouquin dans un coin du studio.

o Quand j'ai dit que nous voulions faire un long article sur eux deux mois d'affilée, ça a semblé lui plaire durant une seconde. Mais finalement il a dû se sentir sous pression, j'imagine.

o Mon dieu, vous l'avez blessé !

o Bien sûr que non ! Mais les autres membres du groupes étaient très amicaux. Surtout Jonny, il était comme un gamin. Il n'arrêtait pas de toucher à tout durant les séances de pose.

o Je vous ai entendu lui hurler quelque chose comme "Jonny ! On n'a pas le temps !"

o Je regrette ça aussi. Au fait, la deuxième chanson, Thinking About You, vient de Drill. Comme Drill n'était constitué que de démos, les arrangements semblent inachevés. J'aurais préféré une version live.

o Selon Colin, les membres de Radiohead écrivent tous ensemble après que Thom a écrit la base de la mélodie avec une guitare acoustique. Faithless, the Wonder Boy, qui était d'abord sur Anyone Can Play Guitar, parait un peu jeune aussi.

o Mais j'aime vraiment cette chanson.

o Je comprends. Je ressens ça aussi. Faithless, The Wonder Boy, Banana Co. et Killer Cars, est-ce qu'elles ne sont pas un peu trop ordinaires, même si on considère le fait qu'elles étaient d'abord des faces B ?

o Oh, je ne sais pas. Mais je pense que c'est ça, la principale qualité de Radiohead. La mélancolie de Creep, Banana Co. et Killer Cars, par l'usage fréquent par Thom de l'accord IV m, est le vrai son de Radiohead.

o Cet accord était le préféré des ballades rocks des années 50.

o Oui, le son de cet accord fait qu'on a l'impression de flotter.

o Donc c'est comme s'ils étaient libres malgré les problèmes non résolus, non terminés ?

o Je pense que c'est ça. Cet accord représente les sentiments de Radiohead. C'est comme quelqu'un qui inquièterait les autres en prétendant que tout va bien. Mais les autres s'inquiètent quand même parce qu'ils savent, ils sentent que quelque chose va déjà mal.

o Mais Faithless, The Wonder Boy est d'un tragique ! "Je ne possède rien, et je ne peux rien y faire non plus. Je suis tout seul et je continue à mener une vie dénuée de tout sens !" Je n'arrive pas bien à comprendre Banana Co.. Mais je suppose que ça parle aussi de rejet et du fait que celui dont vous avez besoin n'ait pas besoin de vous. "It doesn't matter if you live or die. I don't care."

o Hmmm, je pense que ça concerne un événement historique aussi. Je suppose que cette chanson ne parle pas seulement d'une relation humaine, mais aussi d'un problème social.

o Je comprends. J'ai entendu dire que Thom n'a lu que des bouquins de Noam Chomsky pendant la dernière tournée américaine. Peut-être qu'il y a un rapport.

o C'est comme si Thom avait un complexe avec la littérature. Je pense qu'il aime vraiment. Il admire tellement le poête e.e. Cummings qu'il met un E minuscule à son deuxième prénom. Quand on lui a demandé qui était son héros, pour un numéro spécial du NME, il a nommé Chomsky, alors que tous les autres ont choisi des musiciens.

o Oui. Même s'il clame vouloir être dans un groupe toute sa vie, il ne semble pas à l'aise dans le monde du show business.

o C'est peut-être pourquoi il chante Pop is dead ! Mais au contraire, est-ce qu'il n'aime pas l'art commercial, la publicité par exemple ?

o Les pubs pour la bière Guiness, il a vraiment aimé. Il a même dit que c'était artistiquement superbe.

o Je pense qu'il mélange tout. Damon Albarn, de Blur, soutient fermement que le rock est à la frontière de la culture pop. Cependant, Radiohead n'a pas d'avis précis sur la question. Mais vous savez, quelque part, je peux le comprendre.

o D'un certain point de vue, Radiohead a trop de faiblesses. C'est pourquoi tout le monde les critique.

o Mais c'est leur absence de résistance qui crée leur crédibilité et la foi en eux. Comme Damon l'a dit, ils sont de ceux qui ont une base solide.

o Mais n'est-ce pas un plan pour atteindre l'"égo fortement négatif" de Thom ?

o Je crois que ça en fait partie. Mais on ne peut voir au-delà que parce que c'est un écrivain vraiment talentueux. En matière de chansons dans les années 90, il n'y a que Kurt Cobain pour l'Amérique et Thom e. Yorke pour l'Angleterre. Je le pense vraiment.

o Tiens, quatre des chansons de l'album viennent de la version 12" de la sortie anglaise de Creep.

o Les pistes 5, 6 et 7 proviennent d'un concert à Chicago, et le Creep final vient d'une session acoustique pour la radio KROQ. Les sessions acoustiques de cette station ne cessent de s'améliorer. J'ai bien aimé Porno for Pyros et Beck. Et si vous écoutez l'album comme ça, vous pouvez voir l'essentiel de chacune des chansons.

o C'est une résistance contre ces soit-disant "remplissez vos devoirs en tant que membre de la société" !

o Si je devais suivre ces règles, je mourrais en public !

o Imbécile ! Mais ce que Radiohead est proche de cette attitude, en quelque sorte.

o Pour ainsi dire, Radiohead est comme devenir un loser au lieu d'un public ?

o Vous croyez vraiment ?

o Oui, en fait, j'ai même l'impression qu'on peut survivre grâce à eux.

o Vous êtes bizarre ! Mais Radiohead est different de ceux qui sont obligés d'être braves.

o Dans Million Dollar Question, la piste bonus sur la version japonaise de Pablo Honey, ils parlent d'avoir un accident de voiture, de ne pas aller travailler, ou d'être en retard.

o Putain, vous êtes simple d'esprit ! Cette chanson parle de l'existence désespérante d'une personne en tant que membre de la société !

o Je sais ! Killer Cars ne parle pas que d'un froussard non plus.

o En fait, les chansons de Radiohead ont un côté obscur : ce sont toutes des messages contre la société...

o ...exprimée dans le Rêve Américain, cette société soi-disant WASP (ndt : White Anglo Saxon Protestant) pressure les gens. Voilà de quoi ils parlent.

o Oui, oui. Ils parlent du côté des 'losers.'

o Mais je croyais que les chansons rebelles essayaient de faire s'unir devant la musique un public composé d'ennemis (famille, école, gouvernement, et cætera).

o Je pense que c'est vrai. Mais est-ce qu'ils n'ont pas tort de se concentrer seulement sur ce qu'ils veulent, sans admettre leurs faiblesses ?

o Non, comme Radiohead comprend ces points, ils n'attaquent pas directement, ne jouent pas agressivement. Ils veulent chanter du côté de la faiblesse et de la frustration, pour eux-mêmes.

o Un peu comme Kurt Cobain, qui chante Rape Me pour exprimer un message anti-viol.

o En fait, les Radiohead ne veulent pas se sauver eux-mêmes, ou aimer quelqu'un pour se guérir ! Je veux mettre l'accent sur ce point !

o Ils veulent être sûrs que leur existence a une valeur propre, et pas à travers quelqu'un d'autre, c'est ça ? C'est la nouvelle règle du jeu dont ils parlent ?

o Peut-être. Même si quelqu'un n'a pas de but, ou de raison de vivre, n'est-ce pas répugnant de mettre fin à ses jours sans vraiment le souhaiter, ou être utilisé par les autres ?

o Je pense que les chansons de Radiohead sont un rapport au milieu d'une lutte pour être un 'debtless human'.

o Un 'debtless human.' C'est le 'special' dans Creep.

o Un dernier commentaire sur la version acoustique de Creep ?

o Hmm... je pense qu'on a le droit de pleurer dans son lit en écoutant cette chanson. Mais attention, souvenez-vous que Radiohead ne dit jamais 'vous pouvez rester ici pour toujours' !

o Donc, après ce sanctuaire de trois minutes, nous devons bouger et devenir notre propre 'special'.

o Oui, mais je pense quand même que nous pouvons pleurer n'importe quand. Un petit peu.

Yoichiro Tanaka, Rockin'on avril 1994

n° catalogue n° référence emballage
Japon TOCP-8285 4 988006 696112 normal
Nouvelle Zélande 7243 8 55097 2 8 normal